home  Bord cadre
Compte-rendu de lecture de la Revue Monde Chinois « Regard sur Les cinémas chinois »

Depuis près de dix ans, le cinéma chinois sort de ses frontières et est de plus en plus reconnu au niveau international. C’est dans ce contexte qu’est paru, au printemps 2009, un numéro spécial de la revue Monde chinois consacré à ce cinéma.

 Solange Cruveillé

Compte-rendu de lecture de la Revue Monde Chinois « Regard sur Les cinémas chinois »

Depuis près de dix ans, le cinéma chinois sort de ses frontières et est de plus en plus reconnu au niveau international : on pense notamment aux récompenses décernées à des réalisateurs chinois (Golden Globes et Oscars pour Ang Lee en l’an 2000 avec Tigre et Dragon, Ours d’Argent au Festival de Berlin pour Zhang Yimou en l’an 2000 avec Road Home, Lion d’Or à la Mostra de Venise pour Jia Zhangke en 2006 avec Still Life, hommage à Huang Wenhai au Festival international du documentaire en 2004 avec Poussière en suspens et à la Mostra de Venise en 2008 avec Nous), mais aussi aux nombreux festivals et manifestations organisés un peu partout autour du film chinois (Festival Italien du film chinois contemporain, festival Image de ville d’Aix-en-Provence en 2008, Festival annuel du cinéma chinois de Paris), sans compter les organismes et associations fondés autour du sujet (14 MHz) et les nombreuses publications récentes. C’est dans ce contexte qu’est paru, au printemps 2009, un numéro spécial de la revue Monde chinois consacré à ce cinéma. Pascal Lorot relève dans son éditorial la popularité croissante du cinéma chinois dans le monde. Au-delà de la présentation et de l’étude du septième art en Chine, il souligne les influences réciproques, les nouveaux enjeux et les interactions entre la production cinématographique, l’économie de la Chine nouvelle et la politique, mais aussi les nouveaux défis créés par cette configuration, non seulement au niveau national, mais encore international. Les auteurs de ce numéro nous font ainsi voyager de la Chine continentale à Taïwan, du cinéma classique de Shanghai aux superproductions de Hong-Kong, des films de kung-fu aux films sur l’amour libre, mettant en avant la diversité de cette production cinématographique.




L'unité réelle minima ce n'est ni le mot ni l'idée ou le concept, ni le signifiant, mais l'agencement. Claire & Gilles
© 2006 Lignes de Fuite - Mentions légales espace privé   -   crédits : www.antipole.fr