home  Lignes de fuites  Hors-série 3 - Novembre 2012
Les temps hyper-réels. Essai sur l’appareillage du temps

« Temps réel » est une notion post-moderne. Mise au jour par la société des médias, et les dispositifs que Virilio qualifierait d’opto-électroniques, elle ne prend toute sa force et son ampleur qu’avec l’arrivée massive des « appareils ». En s’hybridant de technologie, l’art expérimente et explore de nouvelles temporalités. L’œuvre d’art traditionnelle tressait sa relation au temps sous trois modes majeurs : l’enregistrement (portrait), la présentation (performance) et la production d’un temps singulier (récit). L’œuvre d’art technologique va venir proposer de nouvelles façons d’investir ces modes - et réinventer notre rapport au temps.

 Pascal Krajewski


Bibliographie

ARISTOTE, De la génération et de la corruption, Paris, Vrin, 1971
BARTHES, Roland, Le bruissement de la langue. Essais critiques IV, Paris, Seuil, 1984
BAUDRILLARD, Jean, Simulacres et simulation, Paris, Galilée, 1981
BERGSON, Henri, Durée et simultanéité, Paris, PUF, 1998
BERGSON, Henri, Essai sur les données immédiates de la conscience, Paris, PUF, 2007
BOURRIAUD Nicolas, Esthétique relationnelle, Dijon, Presses du Réel, 1998
COUCHOT Edmond, La technologie dans l’art : de la photographie à la réalité virtuelle, Nîmes, Ed. Jacqueline Chambon, 1998
DICK, Philip K, Le temps désarticulé, Calmann-Lévy, 1975
HUSSERL, Edmund, Idées directrices pour une phénoménologie, Paris, Gallimard, 1950
HUSSERL, Edmund, Introduction à la logique et à la théorie de la connaissance. Cours (1906-1907), Paris, Vrin, 1998
HUSSERL, Edmund, Leçons pour une phénoménologie de la conscience intime du temps, Paris, PUF 1964
HUSSERL, Edmund, Phantasia, conscience d’image, souvenir, Grenoble, Ed. Jérôme Millon, 2002
LEROI GOURHAN André, Le geste et la parole. Tome 2 : La mémoire et les rythmes, Paris, Albin Michel, 1965
PLATON, Phèdre, Paris, Flammarion, 2004
RICOEUR, Paul, Temps et récit. 3, Le temps raconté, Paris, Seuil, 1991
STIEGLER, Bernard, La technique et le temps 3, Le temps du cinéma et la question du mal-être, Paris, Galilée, 2001
VIRILIO, Paul, L’inertie polaire, Paris, Bourgois, 1990
_

Webographie des artistes cités



BAKER, Christopher, « Hello World ! or : How I Learned to Stop Listening and Love the Noise | Christopher Baker ». En ligne : http://christopherbaker.net/projects/helloworld/
BOWEN, David, « david bowen tele-present water WRO ». En ligne : http://www.dwbowen.com/tele_waterWRO.html
DIMITROVSKY Isaac, « Final report, Erl-King project », 01/04/2004. En ligne : http://www.variablemedia.net/e/seeingdouble/report.html
NAPIER, Marc, net.flag. En ligne : http://netflag.guggenheim.org/netflag/
QIANGYUAN, Liu, Only City : create for alternatives. En ligne : http://onlycity.org/
STELARC, stelarc // checking for flash plugin.... En ligne : http://stelarc.org

_

Notes de bas de page

[1] Aristote, « Chapitre 4 », dans De la génération et de la corruption, Paris, Vrin, 1971, p. 39-40.
[2] André Leroi Gourhan, « Les symboles ethniques. Introduction à une paléontologie des symboles », dans Le geste et la parole. Tome 2 : La mémoire et les rythmes, Paris, Albin Michel, 1965, p. 80 et sq. _ [3] Edmund Husserl, « §34 », dans Leçons pour une phénoménologie de la conscience intime du temps, Paris, PUF, 1964, p. 97. _ [4] Il y a 360 secondes en une heure, 24 heures dans une journée et 365 jours et quart en une année. _ [5] Edmund Husserl, « §102-103 », dans Idées directrices pour une phénoménologie, Paris, Gallimard, 1950, p. 352-356.
[6] « Temps réel » dirait la mise en évidence du moment où « le temps de la perception et le temps du perçu est identiquement le même ». Edmund Husserl, Introduction à la logique et à la théorie de la connaissance. Cours (1906-1907), Paris, Vrin, 1998, p. 312.
[7] Edmund Husserl, Introduction à la logique et à la théorie de la connaissance. Cours (1906-1907), Paris, Vrin, 1998, p. 296. _ [8] Ibid, p. 299. _ [9] Bernard Stiegler, La technique et le temps [3 Tomes], Paris, Galilée, 1994-2001. _ [10] Bernard Stiegler, La technique et le temps 3. Le temps du cinéma et la question du mal-être, Paris, Galilée, 1994, p. 133.
[11] Platon, Phèdre, Paris, Flammarion, 2004
[12] Edmund Husserl, « N°1 : Phantasia et conscience d’image [1905]. Chapitre 3. §17 », dans Phantasia, conscience d’image, souvenir, Grenoble, Ed. Jérôme Millon, 2002, p. 78.
[13] En ligne : http://netflag.guggenheim.org/netflag/.
[14] L’œuvre, en sa genèse, est le fruit du travail de l’artiste, en amont de toute présentation d’une œuvre fonctionnelle.
[15] L’œuvre technologique peut « progresser » en tant qu’elle est améliorable par l’artiste (dans ses schèmes plastiques), ou par l’ingénieur (dans ses schèmes algorithmiques : mise-à-jour, upgrade), ou par les deux (dans ses schèmes morpho-dynamiques : meilleure adéquation entre les fins de l’artiste et les capacités des appareils).
[16] En ligne : http://onlycity.org/.
[17] Paul Virilio, L’inertie polaire, Paris, Bourgois, 1990, p. 87.
[18] Les vitesses sont elles-mêmes limitées par la matière. La vitesse photonique (de la lumière) sert aux transmissions terrestres ; la vitesse électronique (des électrons) sert aux opérations du microprocesseur ; la vitesse des ondes radio aux transmissions satellitaires ou terrestres (selon leurs valeurs) ; une vitesse programmatique (des lignes de code) peut-être optimisée par les programmeurs, mais non abolies ; etc.
[19] Alors que si le diamètre de la Terre était égal à la distance Terre-Lune (384.000 km), les transmissions à grande distance mettraient au moins 2 secondes (sachant que la vitesse de la lumière, indépassable, vaut 300.000 km/s).
[20] Christopher Baker, « Hello World ! or : How I Learned to Stop Listening and Love the Noise | Christopher Baker », en ligne : http://christopherbaker.net/projects/helloworld/.
[21] Henri Bergson, Durée et simultanéité, Paris, PUF, 1998, p. 50.
[22] Ibid., p. 51.
[23] David Bowen, « david bowen tele-present water WRO », en ligne : http://www.dwbowen.com/tele_waterWRO.html.
[24] Science Gallery, « Tele-Present Water | Science Gallery », en ligne : http://www.sciencegallery.com/surfacetension/tele-present-water.
[25] Stelarc, « Fractal Flesh », en ligne : http://www.stelarc.va.com.au/projects/fractal/index.html.
[26] Stelarc, « stelarc // Exoskeleton », en ligne : http://stelarc.org/ ?catID=20227.
[27] Nicolas Bourriaud, Esthétique relationnelle, Dijon, Presses du Réel, 1998.
[28] Plusieurs outils de normalisation existent, tels le PTP (Precise Time Protocol) ou le NTP (Network Time Protocol).
[29] Jean Baudrillard, Simulacres et simulation, Paris, Galilée, 1981, p. 32.
[30] Parlant du temps-récit des historiens, Barthes insistait sur le « frottement du temps : le temps de l’énonciation et le temps de la matière énoncé ». Roland Barthes, « Le discours de l’histoire », dans Le bruissement de la langue. Essais critiques IV, Paris, Seuil, 1984, p. 165.
[31] Paul Ricoeur, Temps et récit. 3, Le temps raconté, Paris, Seuil, 1991, p. 329, p. 184.
[32] Isaac Dimitrovsky, « Final report, Erl-King project », 01/04/2004, en ligne : http://www.variablemedia.net/e/seeingdouble/report.html.
[33] Erlkönig de Goethe, traduit par Nodier en « roi des aulnes », mériterait plutôt de s’intituler « roi des elfes », eu égard à la racine danoise Eller, et au contenu du poème.
[34] Edmond Couchot, La technologie dans l’art : de la photographie à la réalité virtuelle, Nîmes, éd. Jacqueline Chambon, 1998.
[35] Ex : Zelda, Baten Kaitos, etc.
[36] Sans compter les nombreuses scènes purement cinématographiques qui transforment le joueur en spectateur passif.


Du même auteur : 
 1. Edito Hors-série 4. Michel Guérin : Pour-suite
 11. Lexique pour bâtir et situer une pensée : Dialogue entre François Méchain et d’anciens doctorants de Michel Guérin

L'unité réelle minima ce n'est ni le mot ni l'idée ou le concept, ni le signifiant, mais l'agencement. Claire & Gilles
© 2006 Lignes de Fuite - Mentions légales espace privé   -   crédits : www.antipole.fr