home  Lignes de fuites  Hors-série 3 - Novembre 2012
MORT A VIGNOLE d’Olivier Smolders ou la syntaxe du temps familial

L’article vise à étudier l’œuvre d’Olivier Smolders, notamment son film Mort à Vignole réalisé en assemblant une partie des home movies appartenant à la famille du cinéaste. Le film affiche une véritable « syntaxe du temps familial » dans laquelle plusieurs couches temporelles opèrent à la construction d’une archéologie familiale. L’étude de Mort à Vignole permettra d’éclaircir les principaux enjeux identitaires s’activant dans la pratique des home movies ; pour cela, nous introduirons un nouveau concept, celui de méta-famille, afin de montrer comment les images participent de la constitution de l’identité et de la mémoire du groupe familial.

 Giuseppina Sapio


Dans le cadre d’une réflexion sur le temps dans son rapport au réel, nous nous proposons d’étudier les liens existants entre la scansion du temps familial et la pratique des home movies, généralement connus comme « films de famille ». Dans la première partie, on s’attardera sur l’analyse des couches temporelles qui caractérisent cette pratique filmique familiale, plus particulièrement sur le temps des fêtes de famille englobant à son tour le temps du filmage et/ou celui du visionnage des home movies. Cette réflexion nous permettra d’introduire l’analyse du film Mort à Vignole d’Olivier Smolders et de montrer comment le cinéaste détourne les codes classiques des home movies en réfléchissant sur des thèmes généralement bannis de ce type de production filmique, notamment celui de la mort.




L'unité réelle minima ce n'est ni le mot ni l'idée ou le concept, ni le signifiant, mais l'agencement. Claire & Gilles
© 2006 Lignes de Fuite - Mentions légales espace privé   -   crédits : www.antipole.fr