home  En actes  Stéréoscopie Vol.1
Le stéréotype, entre Figure et Représentation


Paul-Marie Battestini
Doctorant, 2ème année, Université de Paris III Thèse : « Exposer le stéréotype »(sous la dir. de Philippe Dubois)

 Paul-Marie Battestini

Résumé

On envisagera le stéréotype, dans son rapport étroit au corps et au sexe, comme une image et non plus seulement comme le véhicule complaisant d’une quelconque idéologie. Il faudra donc, pour définir le statut et les propriétés d’une telle image, mettre en évidence quelques unes de ses caractéristiques fondamentales et décrire son fonctionnement figuratif interne, ce qui n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes. Car si le stéréotype témoigne d’abord d’un état particulièrement sclérosé de la rhétorique et se présente pour cette raison comme une image vulgaire, transparente et sans intensité, il peut devenir aussi, en vertu de ce qu’il recèle de désir et de sexe (dont les formes standardisées prolifèrent par ailleurs) et pour rendre compte de la puissance de répétition, souterraine, qui le fait toujours revenir, le lieu improbable d’une nouvelle violence figurale, portant inévitablement la trace d’un tel travail. On commencera par examiner le lien que le stéréotype entretient avec ce dont il est l’image afin de déterminer s’il est une représentation stricto sensu ou s’il procède au contraire de forces obscures et beaucoup plus enfouies en mesure de lui donner la substance, l’épaisseur, l’opacité d’une Figure. Si ces forces se révèlent capables en outre de se figurer elles-mêmes, elles pourront penser le stéréotype, le laisser se penser lui-même, en profondeur, au sein même de sa propre plasticité...

On interrogera les apparitions de deux stéréotypes sexuels dans un extrait du film de Jean Genet, Un Chant d’amour (1950). On les confrontera aux catégories opposées de la représentation et de la Figuration. On montrera finalement que les stéréotypes, dès lors qu’ils s’exposent et se pensent eux-mêmes en termes figuratifs, se pensent précisément comme des Figures procédant de la transgression subversive de la représentation.

Indications bibliographiques

AMOSSY Ruth, Les Idées reçues, Sémiologie du stéréotype, 1991.
BRENEZ Nicole, De la Figure en général et du corps en particulier, 1998.
DELEUZE Gilles, Différence et répétition, 1968.
KRACAUER Siegfried, « L’Ornement de la masse », 1927.
DUBOIS Philippe, « La Question du figural », 2004.


Du même auteur : 
 Exposer le stéréotype

L'unité réelle minima ce n'est ni le mot ni l'idée ou le concept, ni le signifiant, mais l'agencement. Claire & Gilles
© 2006 Lignes de Fuite - Mentions légales espace privé   -   crédits : www.antipole.fr