home  En actes  Stéréoscopie Vol.1
Film et histoire : état des recherches et nouvelles perspectives (le projet télévisuel de Rossellini)


Aurore Renaut
Allocataire-Monitrice (1ère année), Université de Provence
Thèse : Filmer l’histoire : Le projet encyclopédique de Rossellini ou l’image didactique (sous la dir. de Jean-Luc Lioult)

 Aurore Renaut

Résumé

Depuis les recherches de Marc Ferro dont les premiers travaux sur le sujet « cinéma et histoire » remontent aux années 1960, le cinéma documentaire et le cinéma de fiction sont envisagés comme de nouvelles sources pour l’historien bien que le milieu historiographique soit resté longtemps réticent à intégrer les sources filmiques à leurs sources traditionnelles. Le film est donc passé, en quelques décennies, du statut de divertissement de masse au début du XX è siècle, à celui d’archive et de document aussi fiable que le texte et les historiens reconnaissent volontiers aujourd’hui que l’on ne saurait écrire l’histoire contemporaine sans montrer de nombreux documents audiovisuels. Ce passage nous paraît assez intéressant pour reprendre dans une première partie les étapes de légitimation du film par les historiens et pour voir également de quelles manières ceux-ci ont pu appréhender les films historiques, ce qu’ils y ont cherché et ce qu’ils y ont trouvé. Dans une deuxième partie, nous renverserons la perspective et nous envisagerons les mêmes interrogations du point de vue du chercheur en cinéma et nous essaierons de voir quels peuvent être ses interrogations devant un document filmique « reconstruisant » le passé. Ces quelques réflexions nous amènerons à étudier un cas particulier, le projet télévisuel de Roberto Rossellini, projet sur lequel il travailla de 1960 jusqu’à sa mort en 1977. Ce cinéaste bien connu pour sa trilogie d’après guerre (Rome, ville ouverte ; Païsa ; Allemagne, année zéro) avait entrevu dans la télévision naissante, un médium capable d’éduquer le peuple, de le prémunir contre l’abêtissement et le conformisme ambiant en lui donnant, à travers la « refiguration » de moments historiques importants, les clés pour comprendre l’histoire de l’humanité. Ce vaste projet, souvent qualifié d’encyclopédique, rejoint et dépasse, à mon sens, les simples analyses de l’histoire au cinéma et pourrait, peut-être, ouvrir de nouvelles perspectives au sein des recherches « cinéma et histoire ».

Indications bibliographiques

FERRO Marc. Cinéma et histoire. Paris : Gallimard, 1ère éd.1977, revue et augmentée 1993.
BENJAMIN WALTER. "Sur le concept d’histoire". in Ecrits français. Paris : Gallimard. pp. 339-356
DELAGE Christian, GUIGUENO Vincent. L’historien et le film. Paris : Gallimard, 2004
GARCON François. Cinéma et Histoire autour de Marc Ferro. Cinémaction, 1992, n°65.
ISHAGHPOUR Youssef. Historicité du cinéma. Tours : Farrago, 2004.
LAGNY Michèle. De l’Histoire du cinéma. Paris : Armand Colin, 1992.
RICOEUR Paul. Temps et récit, III. Paris : Seuil, 1984.
ROSSELLINI Roberto. Le Cinéma révélé. Textes réunis et préfacés par Alain Bergala. Paris : Flammarion, 1984.
ROSSELLINI Roberto. La Télévision comme utopie. Textes choisis et présentés par Adriano Aprà. Paris : Cahiers du cinéma/Auditorium du Louvre, 2001.
SORLIN Pierre. Sociologie du cinéma, ouverture pour l’histoire de demain. Paris : Aubier Montaigne, 1977.
SORLIN Pierre. « Clio à l’écran ou l’historien dans le noir ». Revue d’histoire moderne et contemporaine, 1974, n°4-6, pp. 252-278.


Du même auteur : 
 Les Figures du transformisme dans Le Guépard de Visconti et Allonsanfan des Taviani
 8. Sacrer le trivial, La prise de pouvoir par Louis XIV de Roberto Rossellini
 Luchino Visconti adapte Le Guepard de Lampedusa

L'unité réelle minima ce n'est ni le mot ni l'idée ou le concept, ni le signifiant, mais l'agencement. Claire & Gilles
© 2006 Lignes de Fuite - Mentions légales espace privé   -   crédits : www.antipole.fr